Il n’y a pas d’étrangers sur cette Terre, il n’y a que des gens qui ne se sont pas encore rencontrés… mais pour se rencontrer vraiment, il faut avoir le goût de chercher en toute chose le meilleur côté…

Lorsqu’on rentre dans le département de l’Aude, par le seuil de Naurouze à l’ouest ou par Fleury à l’est, il peut nous sembler qu’en s’engageant sur l’autoroute ou à bord d’un train sur la voie ferrée tracées entre la fin du massif central et les premiers plans tourmentés des Pyrénées qui se profilent en une grandiose toile de fond, les coups d’oeil, donnés d’un côté et de l’autre, suffisent à nous convaincre que l’Aude à l’air bien joli… Toutefois, force est de constater que souvent, le visiteur ne fait que passer, non suffisamment attiré qu’il est pour programmer une visite marquée d’une volonté de découverte, au-delà d’une trop courte pause pour visiter la Cité de Carcassonne qui, unique au monde dans son genre, mérite amplement le déplacement.

Photo : G. Sananes

Amis touristes, visiteurs et voyageurs, soyez donc curieux, cherchez a découvrir le cœur battant de l’Occitanie, traversez le département de l’Aude et laissez vous imprégner de l’histoire de notre territoire qui est magnifiquement situé plein sud, au Centre de la grande région, entre Gascogne et Méditerranée, entre les Cévennes et les Pyrénées et partagé par le méridien de Greenwich qui nous relie tout droit avec Londres et Paris. Cherchez donc le meilleur sous l’aspect rude et tourmenté, cherchez à profiter de tous les trésors que notre pays recèle, dégustez les produits de nos terroirs, visitez ses endroits touristiques, ou pas, qui vous illumineront…

Le moulin de Cucugnan

Sa Cité de Carcassonnaise désormais classée Grand Site bien sûr, le canal du midi pardi, ses châteaux cathares ou sentinelles de montagne et plus de 50 km de plages ou de falaises sur le littoral méditerranéen (sur les 200 km que compte notre magnifique région), l’Aude est d’une beauté qui incite à la découverte, suscite toutes sortes de vocations, force parfois l’admiration et incite aussi à quelques réflexions mais jamais, ne laisse indifférent celui qui se donne la peine de s’enfoncer dans notre superbe ruralité. 

Visiter notre département, c’est aussi et surtout se mettre en quête, essayer de déceler toutes les beautés cachées de cette terre d’Aude, aller à la rencontre de sa diversité et de ses habitants puis découvrir ses autres sites remarquables et ses Espaces Naturels Sensibles dont vous ne soupçonnez pas encore l’existence. 

Comme l’Aude possède tous les paysages, il possède aussi tous les climats, tous les fruits, toutes les fleurs, toutes les chasses, du sanglier à l’Izard en passant par le lièvre et toutes les pèches aussi… L’Aude est pays du cyprès et de l’olivier mais aussi du sapin et du mélèze, un pays de blé, de tournesols, et un pays de vignes bien sur. L’Aude est un pays de vents aux souffles alternés, du cers vif et froid qui descend du nord et du marin épais, chaud et humide qui vient d’Espagne.

Ceux qui ont eu ou auront bientôt la bonne idée de visiter notre département pourront s’apercevoir que celui-ci représente superbement, au point de vue territorial, la synthèse de la France.

L’Aude est un microcosme tel que si vous ne deviez ne visiter de notre pays qu’un seul département comme échantillon, ce serait l’Aude que vous devriez choisir car vous pourriez, avec facilité, avoir l’impression de visiter, pour ainsi dire et sans exagérer, toute la France.

Découvrez donc cette terre riche d’histoire, de civilisation, de beauté et d’art mais qui fait encore figure de « terre inconnue » comme un maillon central de notre belle Occitanie qui serait posé là, sous le soleil et le vent qui le sèchent et le caractérisent, verouillé entre Montagne noire au nord et Pyrénées au sud, sur « la route du peuple », qui relie d’Ouest en Est la splendide Toulouse à la lumineuse Montpellier.

Par delà nos villes et nos villages audois qui vous présenteront leurs particularités, n’oubliez pas de découvrir notre département en utilisant une carte, celle que vous dessinerez vous même au gré de la dégustation des vins qui ont su conserver les cépages qui les identifient, issus de nos caves particulières et de la coopération et qui jalonnent nos riches et divers terroirs qui ont fait et qui feront encore la profondeur, la personnalité et la renommée de notre viticulture.

Dans notre département, comme partout dans notre région, il ne faut pas s’attendre à du « tout cuit », il faut être sans cesse « cherchant » et ne pas hésiter à emprunter des chemins qui semblent vous mener nulle part… c’est à ce prix que vous vous offrirez les plus belles rencontres.

Au début du 20eme siecle, des lignes de tramways à vapeur desservait le nord et le sud de la colonne vertébrale de notre département constituée d’une ligne permettant à la Haute Garonne de rejoindre la mer. Quel bonheur a l’époque de filer à toute vapeur de Castelnaudary à Belpech, de Saint Denis dans la montagne noire à Fanjeaux, de Carcassonne jusqu’à Lastours et Caunes Minervois, d’Olonzac à Saint Pierre des Champs au sud, d’Ouveillan dans le Narbonnais jusqu’à Mouthoumet, de Fleury d’Aude sur le littoral à Tuchan dans les Corbières en passant par Fonjoncouse…

Carte des lignes de tramways dans l’Aude en 1905

Aujourd’hui, l’heure est davantage aux randonnées pédestres et le visiteur doit se livrer à lui-même, devant impérativement, pour découvrir notre pays enchanteur, se remettre à tracer et à emprunter des perpendiculaires sur cette large coulée de plaine qui est le passage naturel de l’Océan à la Méditerranée…

Randonnées pédestres au cœur du département https://rando.grand-carcassonne-tourisme.fr/a-piedpedestre/autour-de-miramont/

Alors bien sûr, il y a les incontournables au premier rang desquels la Cité de Carcassonne mais comme le martèle Gilles Goujon, chef emblématique de notre département triplement étoilé installé à Fonjoncouse, « la Cité vient immédiatement et en premier à l’esprit des gens extérieurs à l’aude, et il faut les amener ailleurs pour qu’ils se rendent compte de ce qu’il y a autour. Des restaurants étoilés, des vins de grands niveau, des paysages à couper le souffle… » En voilà une de rencontre qui vaut le détour, pour sa cuisine bien sûr, parmi les meilleures de la planète, mais aussi pour son humanité et sa façon, saine et sincère, de vous faire partager son sens de l’amitié et son amour du terroir.

Claude Giraud et Gilles Goujon

Sept autres étoiles au Michelin jalonnent le département mais tellement d’autres ne demandent qu’à être allumées. Donnez vous donc également la peine, qui sera vite récompensée, d’aller à la rencontre de nos vignerons.

Lorsque vous êtes à Trebes, ville symbolique s’il en est, et centre stratégique de notre grande région, et que vous empruntez la route Minervoise vers Beziers, sachez encore vous perdre en prenant « des perpendiculaires » et dirigez vous par exemple vers Rustiques puis Badens jusqu’au Domaine de Mirausse ou vous pourrez peut-être avoir la chance de rencontrer, sous son chapeau, un grand vigneron pour lequel j’ai un « grand penchant », pétri de génie, d’audace, de finesse et d’humanité et qui a le privilège de savoir assembler, avec une constance déconcertante chaque année, toutes ses qualités d’homme dans chacun de ses breuvages.

Raymond Julien et Bernard Cailhol

Raymond Julien n’est qu’un vigneron, et pas des moindres, parmi près d’un millier d’indépendants qui côtoient dans l’Aude des milliers de viticulteurs regroupés dans 45 caves coopératives reparties sur huit appellations…Ce département est tout entier voué à sa ruralité et vous ne pourrez pas rencontrer tout le monde. Vous devrez donc faire des choix ou revenir plusieurs fois mais ayez toujours présent à l’esprit que le meilleur moyen de découvrir notre département consiste à prendre des chemins détournés et parfois improbables en se laissant guider par sa viticulture car découvrir les vins de l’aude, c’est d’abord découvrir ceux qui les créent et s’enrichir avec eux par des rencontres simples et authentiques au cœur de paysages grandioses fleuris de près, garnis de fruits, rafraîchis de ses fontaines, ouverts sur l’immensité de la mer et surtout enchantés par ses vignes entrelacées qui renvoient une image du Paradis en Occitanie…

Domaine Calmels&Joseph à Montirat