Pour Christian, rallumons nos flambeaux…

20180324_012455979127134.jpg

Le jeudi 22 Mars 2018 en rentrant de Paris, en voiture pour éviter d’être pris au piège tendu par les divers mouvements sociaux, je me suis surpris à râler à plusieurs reprises sur le chemin pour des choses futiles : trop de travaux sur l’autoroute, trop de radars, trop de chauffards…

Et puis en arrivant à Carcassonne, avant les derniers kilomètres et la descente sur Trèbes, fatigué mais heureux à l’idée de prendre dans la tronche à la nuit tombée notre Cité illuminée, je m’étonnais et râlais encore en constatant qu’elle se trouvait dans le noir…

Je ne savais pas à cet instant que notre Cité de Carcassonne, qui a tout vu depuis près de 1000 ans du haut de sa colline située au centre de cette route du peuple qui relie Toulouse à Montpellier, anticipait par ce deuil le drame du lendemain.

C’est sur la colline d’en face, à Grazailles, endroit idéal pour contempler le feu d’artifices du 14 Juillet, qu’est venu au monde Christian 50 ans plus tôt, quelques jours avant moi , dans l’insouciance du printemps 1968.

Je ne peux pas m’empêcher de penser au quartier d’où nous sommes issus et où toutes les communautés ont su, à l’époque et bien avant que cela devienne un concept, réellement vivre ensemble.

C’est ainsi que des individus, Français ou pas, d’origines Italiennes, Algériennes, Espagnoles, Portugaises, Marocaines et autres se trouvaient là, dans ce quartier, à cohabiter en partageant les bons et les mauvais moments et j’ai une pensée émue en y repensant pour l’abbé Mazières, curé de la paroisse du quartier qui, lorsqu’il devinait quelques tensions entre communautés, organisait un match de football qu’il arbitrait suivi d’une tournée générale de chocolat chaud dans le but de nous réconcilier.

C’est plus tard vers Trèbes, comme moi, que Christian a dirigé et construit sa vie en bâtissant avec Nathalie une famille qui constituait sa raison de vivre et en plantant ici et là des graines d’amitiés qu’il a cultivées comme le plus merveilleux des jardiniers, arrosant ses plants d’une joie de vivre permanente et utilisant en guise de soleil une loyauté et une fidélité à toute épreuve….

En 2014, il était presque l’heure de se mettre en marche pour servir les Trébéens dans le cadre des élections municipales et Christian, que j’ai sollicité, n’a pas hésité une seconde pour s’engager avec moi dans l’aventure.

C’est aussi grâce à ses exceptionnelles qualités qui ont trouvé écho chez d’autres colistiers que cette campagne s’est transformée en une somptueuse aventure humaine faite de rires, de pleurs et d’amitiés profondes qui ont laissé de belles traces dans l’esprit de tous ceux qui l’ont vécue et qui pleurent aujourd’hui avec moi notre pote Christian qui, ironie du sort, m’avait confié en s’engageant « que la première chose à réussir pour que tous nos autres projets se réalisent consistait à assurer la sécurité et le bien être des Trébéens« .

Cinquante ans ont passé et sans savoir exactement quels maillons ont cassé pour en arriver là, ce vendredi matin, 23 Mars 2018, Christian s’est levé avant tout le monde et a quitté sa maison et les siens pour aller travailler… il ne rentrera plus jamais.

A 11 heures du matin, il venait de terminer sa journée lorsqu’il a croisé la route d’un minable délinquant qui a cru qu’il suffisait de se décréter « soldat de Daesh » pour avoir le droit d’aller baiser au paradis après avoir détruit la vie des autres.

Ce barbare dont il faut taire le nom pour ne pas lui donner une notoriété qu’il ne mérite pas, a tué notre ami Christian parce que celui ci était un rayon de soleil et que ce minable meurtrier n’aspirait qu’aux ténèbres. C’est Platon qui disait à juste titre que l’on peut pardonner à l’enfant qui a peur de l’obscurité mais que la vraie tragédie de la vie, c’est quand les hommes ont peur de la lumière.

La lumière, c’est faire le choix de donner sa vie pour en sauver d’autres comme l’a fait avec un courage inouïe le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame qui s’est proposé à l’obscurité dans laquelle se fourvoie l’esprit du poltron qui a choisi de détruire la vie des autres au nom d’une religion dont il n’a jamais su qu’à priori, elle n’enseignait pas le mal.

C’est par ce choix que ce héros a gagné, au prix de sa vie, le combat de la lumière qui justifie l’hommage national qui lui a été rendu et c’est aussi par ce choix qu’un peuple vit ou meurt en se rassemblant autour des valeurs qui le constituent. Il est nécessaire aujourd’hui de crier fort et de mener haut la révolte de la lumière, non seulement pour préserver nos valeurs et notre civilisation mais également pour que tous ceux qui se réjouissent des conséquences de cet obscurantisme sachent qu’ils sont déjà morts.

Notre cri sera d’autant plus entendu si nous sommes nombreux à le pousser et il faut pour cela que tous ceux qui souffrent des blessures infligées à notre pays, quelles que soient leurs nationalités et leurs origines, allument leurs flambeaux pour dénoncer l’inhumanité de ceux qui les infligent.

Les mots sont dérisoires devant un tel effroi et une telle tristesse mais ils sont nécessaires et il peut être important de les prononcer ou de les écrire à l’attention des victimes, de leur famille, de ceux qui souffrent des conséquences d’une telle barbarie ou de ceux qui, comme moi, restent figés dans l’incompréhension.

Ce besoin d’exprimer ses sentiments est humain et même si les réseaux sociaux nous donnent l’impression de partager les souffrances des victimes et de leur famille, en fait, on ne les partage pas, on tente juste de les comprendre mais on n’y parvient pas car ces souffrances sont uniques, juste visibles dans les yeux de chacun, enfouies sous leur peau, présentes à jamais dans leur cœur….

Alors « Amici » de Christian qui était un mec pétri d’humanité et également un héros pour les siens, soyons dignes de l’amitié qu’il nous a donnée et qui nous lie et rallumons nos flambeaux puis dédions lui une cuvée lumineuse de ce vin qu’il aimait tant pour qu’à chaque ouverture d’une fiole reste un peu son âme ici…

Ciao vecchio amico…

Franck Alberti

Publicités

26 réflexions sur “Pour Christian, rallumons nos flambeaux…

  1. L’amour sera toujours plus fort que la haine
    La plume sera toujours plus forte que l’épée…
    Moi,
    Électron libre d’un atome au cœur indestructible,
    Moi,
    Membre de la famille des Hommes du monde
    Moi, homme
    je choisi, De coeur et d esprit !
    Je ne souhaite pas forcement la mort des tous ces barbares, mais s’ils veulent la mienne,la notre, de ma famille, de mes amis celle de ma ville ou bien de mon pays. .
    Alors, s’ils ne sont pas lâches, à tuer des hommes et des femmes à genoux, au sol, de dos, à armes égales nous nous battrons.
    Jérôme taff

    J'aime

  2. Je suis bouleversée par votre texte !
    Je ne connaissais pas Christian, ni aucunes des victimes.
    Ils sont à jamais gravés dans nos cœur.
    C’est une tragédie épouvantable ! Insoutenable !
    Ils sont forcément dans un mieux de lumière éclatante bienveillante.
    Je suis triste … près de vous

    J'aime

  3. je ne peux allumer un flambeau, mais je vais allumer des bougies à la Basilique-Cathédrale de Saint-Denis, pensées pour tous les défunts, leur famille, leurs amis

    J'aime

  4. j ai allumé un cierge chez moi le lendemain de cet acte horrible et j avais les larmes aux yeux quand j ai vu a la TV ce qui était arrivé,mon mari et moi meme allions faire quelques courses dans ce magazin quand nous allions a notre maison secondaire……………………………..condoléences a toute les famille en deuils de cette barbarie

    J'aime

  5. Merci Franck pour tes mots si forts et si vrais
    Nous sommes enfants de Grazailles et enfants d immigrés mais tous frères et soeurs
    Il va terriblement nous manquer
    Je pense très fort à toute sa famille

    J'aime

  6. Texte remarquable, bravo Monsieur qui par vos mots savez si bien retranscrire ce que nous avons au fond du coeur. Je n’étais qu’une cliente occasionnelle, je ne connaissais pas personnellement Christian, mais je suis totalement bouleversée par cette tragédie.Merci pour cet hommage, pour lui et les autres innocentes victimes.

    J'aime

  7. je ne connaissait aucun e victime mais je passe souvent a trébes je suis peinée de se qui est passe et consoléances aux familles

    J'aime

  8. Je sais combien il est triste et douloureux de perdre quelqu’un que l’on aime dans des circonstances « normales ». Mais dans le cas de votre ami je ne peux qu’imaginer la douleur que vous ressentez. Je pense aussi aux autres victimes qui ont perdu la vie ce vendredi là, et au sacrifice du Lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Ils ne méritaient pas de partir comme ça. J’espère que leur assassin, ce lâche, cette ordure ira tout droit en enfer car c’est là que se trouve sa place désormais.
    Mes sincères condoléances à vous et à la famille de Christian, ainsi qu’aux familles des victimes.

    J'aime

  9. Magnifique texte qui donne certe les larmes aux yeux mais aussi plein de courage! Et ne nommons pas le nom de ce meurtrier il mérite aucune importance ! Soyons plus fort ! Et surtout n’ayons pas peur !

    J'aime

  10. Très bel hommage à un homme qui est resté fidel à lui même jusqu’au bout. Il a agit avec son cœur et ses tripes face à un pseudo homme paumé qui n’a rien compris à la vie. Merci pour votre respect des autres et de ne pas nous mettre dans le même sac que cet énergumène. Tristesse colère et incompréhension m’envahissent. Je suis fille d’immigrés tunisien et marocain. Et je tiens à dire que mon entourage est aussi touché que vous et circonspect face à de tels agissements. Et qu’il n’hésitent pas à le faire savoir autour de discussions ou de manifestations. Courage à tous et que son âme repose en paix. Bon courage à sa famille.

    J'aime

  11. Ce texte est magnifique. Que votre ami repose en paix et de la haut il vous envoie du courage pour surmonter ou du moins avancer avec… condoleances a son epouse ses enfants ses proches et vous son ami.

    J'aime

  12. Je ne connais aucune victimes de ce drame mais les larmes coulent seule . Comment vivre après une telle tragédie, je pense aux familles détruites par la faute d’un illuminé ignorant que Dieu n’a jamais demandé que l’on tue pour lui . Il faut que cela cesse .

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s