S’engager pour la RENAISSANCE de l’Europe…

Voter le 26 mai 2019 pour la liste #Renaissance, c’est espérer la RENAISSANCE de l’Europe, c’est permettre à la France Républicaine de se réapproprier ses valeurs fondatrices pour proposer aux Français un nouveau partage et ainsi redevenir, au sein d’une Europe refondée, forte et terre d’espérance.

À l’heure où le Président Macron vient de clore le Grand Débat National qui aura été pour moi la seule chose positive que nous devons aux gilets jaunes, nous sommes très nombreux à attendre de lui et de nos futurs élus européens qu’ils proposent aux Français la mise en place immédiate d’un nouveau contrat social instaurant un nouveau partage qui devrait être non pas la fin mais le début d’un nouveau dialogue.

L’heure est venue du nouveau partage

L’heure est donc venue du NOUVEAU PARTAGE démocratique, économique et social qui consiste dans tous ces secteurs à rééquilibrer les rapports entre les différents acteurs grâce à un nouveau pacte social instaurant toujours une contrepartie permettant à tous de comprendre et d’adhérer.

L’objet de l’engagement des uns doit en effet toujours être la cause de l’engagement des autres et c’est encore en respectant ce principe fondamental de droit qu’un nouveau partage sera compris et donc possible.

Le NOUVEAU PARTAGE, c’est par exemple donner d’un coté plus de liberté aux entreprises et plus de confiance aux entrepreneurs afin qu’ils créent des emplois. Mais, c’est aussi, en même temps, permettre aux salariés de voir augmenter leur pouvoir d’achat et de vivre décemment de leur travail notamment par une baisse des charges salariales et aussi une participation aux bénéfices de leur entreprise.

Le NOUVEAU PARTAGE, c’est aussi modifier le sens que l’on donne aux allocations perçues en cas de chômage qui ne seront plus le résultat d’une assurance, mais le fruit d’une solidarité dont bénéficieront tous ceux qui traversent une période difficile (quel que soit leur statut), à charge pour eux d’accepter de changer de cap et de choisir le nouveau métier pour lequel ils auront été formés.

Le NOUVEAU PARTAGE, c’est encore appréhender d’un côté la nouvelle écologie comme ligne de conduite mais également comme un facteur de développement pour notre agriculture qui permette à chacun d’accéder à une alimentation de qualité à des prix accessibles et donner d’un autre coté la garantie d’un revenu correct aux paysans qui doivent pouvoir vivre correctement de leurs métiers.

Ce NOUVEAU PARTAGE ne pourra être mis en œuvre que si nous parvenons à résister à la tentation de l’isolement prônée par les extrêmes pour eviter d’avoir à affronter le monde et ses contraintes.

Nous devons au contraire nous engager pour façonner une nouvelle Europe, pour sa renaissance, afin qu’elle soit capable de faire voyager notre espérance commune à travers le monde et tout au long du XXIeme siècle.

L’Europe est un atout majeur a la renaissance de laquelle nous devons nous remettre collectivement à rêver.

C’est bien au moment où elle est au plus mal, que nous devons nous employer à refaçonner l’Europe pour lui donner un nouveau contenu et du sens.

Nous devons en finir avec cette Europe faible, oligarchique et soumise, cette Europe sans projet ni objectif partagé, cette Europe sans frontières extérieures et ce marché commun qui n’a pas de règle commune.

Il nous faut une Europe plus musclée, plus homogène et peut être même avec moins de pays, mais qui accepte de partager, non seulement sa monnaie mais également un modèle social et fiscal commun.

Il nous faut une Europe avec un territoire délimité par des frontières externes surveillées par une Police Européenne des Frontières, ainsi qu’une défense et une douane communes.

Si nous sommes nombreux à rêver de cette nouvelle Europe et si nous nous mettons à marcher vers tous ceux qui, dans l’union, doivent la rebâtir avec nous, alors, le 26 mai prochain, à condition d’aller voter, sa renaissance pourra devenir réalité.

Franck ALBERTI